Les Traditions du Festival d'Annecy + des photos du Mifa

14 juin 2013 | Alexis Rosier

Le public du Festival International d'Animation d'Annecy est sans doute un public original ; on le dit grivois, païen, racontant qu'il brûle des kilomètres de bobine à mauvais court métrage lors de messe noire présidée en secret par une poupée de Méliès, déglingo on le dit aussi, mais jamais bouffon, mais toujours un peu badin, larme à l’œil, dont on ne sait en quel sens elle est dramatique, public très plaisant dans toutes ses grotesqueries, saltimbanque de la gorge en un sens, en somme très drôle. Depuis 1960 qu'il s'engorge dans les salles obscurs, il a su donné au festival ses traditions de noblesse, réputées dans le monde entier, dont les Carnets vous présente ci-dessous un exemple exemplaire, preuve à l'appui de ces manifestations surnaturelles de l'abominable cinéphile des salles obscures.



Certains bruits peuvent heurter la sensibilité des enfants.

Aucun animal ne fut maltraité lors de ces séances d'enregistrement.

Et maintenant une page de publicité

Le Mifa a ouvert ses portes à Annecy hier, jeudi 13 juin. Événement majeur de l'industrie de l'animation, le Marché international du film d'animation (Mifa) s'est imposé en 25 ans comme la manifestation la plus importante du secteur. Plus de 2500 professionnels s'y rencontrent, des contrats de productions, de coproductions y sont signés chaque heure, acheteurs et distributeurs s'y pressent attirés par les projets neufs et verts et des conférences décortiquant, triturant, désarticulant, cuisinant les rouages du milieu de l'animation y sont organisées toute la journée !



En voici quelques photos !

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
Et en applaudissements, s'il vous plait !